Après le succès de son denrier EP “Plane-Crash”, Bonnie Li revient sur le devant de la scène avec un premier album intitulé “Wǒ Men” (sorti le 25 janv. 2019).

Ayant grandi en Chine, Bonnie Li s’est toujours intéressée au statut des femmes et la place qu’elles occupent dans nos sociétés contemporaines. Le sujet est par évidence présent dans ses chansons.

Son premier single “Mallory” avec une intro au piano à la Tori Amos, mixé à la sauce Front Line Assembly, le track s’intensifie énigmatiquement avec force et malaise, tout en ajoutant un soupçon de Bauhaus et une trace de Boss Hog à l’événement sonore général. Son deuxième single “We should go to Sleep as the Birds are singing” a fait sa Première chez Rolling Stone, ce dernier le qualifiant de “Sombre et fascinant”.

Sur son dernier clip “I want you to Die” (sorti en déc. 2018), Bonnie nous raconte qu’elle a voulu faire le portrait dramatique d’une relation subliminale dans un bar assoupi. Les réalisateurs Kiril Bikov et Johan Planefeldt ont créé un film noir à la Lynch pour une chanson qui fait grincer des dents.

En rompant avec la dynamique générale de l’album, elle a pu tirer parti d’un ton plus sarcastique qui met en valeur son côté joueur. Le single se présente comme une ballade romantique alors que sa voix distinctivement identifiable plane au-dessus de la piste avec la confiance torturée d’une femme en extase.

Lorsqu’on lui demande ce que signifie le titre de son album «Wǒ Men» , l’artiste raconte:

“En mandarin ‘wǒ’ signifie ‘je/moi’, ‘wǒ men’ est traduit par ‘nous’ et si vous sautez l’espace entre les deux charactères, cela vous donne ‘women’ qui signifie ‘les femmes’. J’ai trouvé intéressant de jouer autour de ça. “

«Wǒ Men» se rassemble en une collection partiellement autobiographique et fictionnelle qui vise à explorer les émotions et les peurs vécues par Bonnie Li au cours des deux dernières années. Elle explique: «Wǒ Men représente cette quête pour retrouver mon identité, ce sentiment de perte, de culpabilité, une crise d’angoisse réprimée en permanence… Dix chansons qui ressemblent à dix chemins différents à la recherche de soi. “Wǒ Men” est organique, dynamique et fragile, déformé comme un miroir de mes émotions et de mes peurs, sensible et sombre ».

Écrit au cours de l’année dernière, ‘Wǒ Men’ a été arrangé avec Elia M et produit par son collaborateur régulier Paolo Pizzuto dans leur nouveau domicile à Berlin, marquant le début d’une nouvelle évolution pour l’artiste. Bonnie Li voit dans cette sortie le début d’un nouveau départ pour elle, avec l’utilisation d’instruments supplémentaires et une esthétique plus sombre et pop, permetant d’expérimenter davantage et de s’éloigner de ses origines trip-hop.

L’album met en lumière des opinions pensées tous bas qui ne devraient pas être racontées à voix haute, il canalise une insécurité à la recherche du moi. Bonnie Li a utilisé son travail créatif pour rejoindre ceux qui pourraient également ressentir la même chose. Une façon de dire qu’être perdu n’est pas forcément une mauvaise chose, cela permet de prendre des chemins et des moyens différents. Ce qui compte, c’est de continuer car à la fin vous vous retrouverez.

Chanteuse / compositrice et meltingpot culturel, Bonnie Li a déjà reçu les éloges de Clash Magazine, EARMILK, Rolling Stone et The Line Of Best Fit.